L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

01 Mar

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Peinture Contemporaine

Du 21 février au 22 mars 2014

 

De nombreux poids lourds de la scène artistique chinoise contemporaine sont entrés dans l’arène de l’histoire en 1980, à la faveur d’une exposition nationale de jeunes talents organisée à Pékin. Ma première rencontre avec Wang Yan Cheng remonte à cette grande manifestation, il y a plusieurs dizaines d’années. À peine âgé de vingt ans, il venait d’obtenir un prix pour son juvénile corps à corps avec la matière picturale. À l’époque, le lauréat était encore étudiant, mais cette récompense précoce lui conféra en Chine le statut de peintre professionnel.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

Au vu de ce qui était globalement intégré et admis au début des années 1980, Wang Yan Cheng représentait la sensibilité de son temps. S’agissant de la maîtrise picturale, il fallait un certain talent pour défricher un espace qui reflète l’esprit de son pays natal sous un angle non politique. Comparé à beaucoup de ses confrères, Wang Yan Cheng avait de la chance. Il semblait avoir aisément trouvé une thématique : lande sauvage, jeux d’enfants, travailleurs au repos.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

La scène de l’ouverture et de la fermeture au monde extérieur a souvent été jouée dans l’histoire de la Chine moderne. À chaque fois, que la vague déferle ou qu’elle soit contenue, elle donnait naissance à une élite pétrie de culture occidentale. Dans les années 1980, face au mouvement de repli et à la violence de la réaction, beaucoup de jeunes gens, adeptes du bouddhisme, se réfugièrent dans l’ascèse. À l’approche de la dernière décennie du XXe siècle, Wang Yan Cheng atteignit la trentaine ; sa carrière de peintre existait déjà depuis près de dix ans. En se pliant aux usages, en se conformant aux règles, en exploitant inlassablement les mêmes sujets, il n’avait que peu de temps à attendre pour que son nom et son mérite soient reconnus en Chine. Mais un billet d’avion pour Paris mit un terme à cette trajectoire toute tracée.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

S’appuyant sur son renoncement au monde, Wang Yan Cheng accomplit ainsi la première fugue de sa carrière d’artiste. Il connut non seulement le sort d’un étudiant immigré, mais laissa passer l’oc-casion de réussir dans son propre pays. Wang Yan Cheng paya le prix du peintre professionnel qui veut rester dans les mémoires : il repartit de zéro et traversa une inévitable période d’errance. Les Chinois, en général, sont très attachés à la pratique du bouddhisme, notamment pour approfondir la voie qui mène à l’éveil. Les liens de Wang Yan Cheng avec la tradition bouddhique le conduisirent à chercher les racines spirituelles de son retrait du monde ; le rayonnement de la raison occidentale lui fournit l’occasion de parfaire sa conscience. En vérité, Wang Yan Cheng étudia les arts visuels  comme s’il s’agissait d’une réflexion scientifique. Il expérimenta la méthode de quantification mathé-matique pour analyser Cézanne, Picasso, Rothko, tous les grands maîtres dont l’œuvre le fascinait. Sa persévérance lui permit, semble-t-il, de toucher dans l’ombre à quelques clés, d’élucider certains codes, de s’approcher des mystères de l’univers.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

Le bénéfice de la première fugue de Wang Yan Cheng, pour le définir, fut d’accéder, sans échappatoire possible, au carrefour de la peinture contemporaine : une voie lui intima de dire ce qu’est la peinture, une autre l’obligea à clarifier ce qu’elle n’est pas. L’année de ses trente-six ans, Wang Yan Cheng commença d’explorer des chemins inconnus, et là réside sa deuxième fugue. Cette fois, ce ne fut pas à son pays natal qu’il fit ses adieux, mais à l’art figuratif.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

L’origine de la fugue de Wang Yan Cheng tenait soit à ce qu’il fût conscient de la nature profonde de la peinture contemporaine et qu’il voulût aller de l’avant, soit à ce qu’il eût décidé, dans une folle inconstance, de s’exposer au danger. Lorsqu’il choisit de porter ses efforts vers l’abstraction, à l’instar de Yu Gong qui déplaça le mont Wangwu, Zao Wou-Ki et Chu Teh-Chun se dressèrent devant ses yeux, telles deux montagnes gigantesques. Ses illustres prédécesseurs avaient, eux aussi, étudié la peinture en Chine avant de venir en France accomplir leur métamorphose. Tous deux s’étaient voués à l’abstraction ; tous deux avaient atteint à l’excellence dans leur art. Certains s’inquiétèrent alors que Wang Yan Cheng nourrisse envers eux tant de vénération, craignant qu’il les imite servilement. D’autres, confiants en son succès, comprirent qu’il devait viser haut s’il voulait obtenir quelque résultat.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

La différence entre la première fugue et la deuxième tient au laps de temps qui s’était écoulé et aux repères figuratifs qui perduraient encore dans ses œuvres, malgré la tendance à l’abstraction. Certains signes noyés dans le flux abstrait évoquaient parfois ouvertement des poteries chinoises. Peut-être, dans le subconscient de Wang Yan Cheng, leur fragilité reflétait-elle son attachement au figuratif : il redoutait de les briser tout en ayant envie de le faire.

Ces vases finirent bien sûr par disparaître, et la deuxième fugue dépassa radicalement le figuratif. En amendant l’intérieur et l’extérieur, Wang Yan Cheng affermissait son caractère confucéen. La pâte devint de plus en plus simple et généreuse, la touche plus maîtrisée, la pensée plus foisonnante. Au-delà de sa fugue vers l’abstrait, l’œuvre de Wang Yan Cheng poursuivait sa trajectoire. Une expression pleine d’assurance proclamait son langage visuel ; la palette montrait une résolution héroïque et sublime, car « sans retour est le voyage du preux » (Jin Ke) ; l’inspiration traduisait la solitude de l’imaginaire, car « personne n’attend à l’orient de Yangguan » (Wu Wei). Et c’est dans la grandeur tragique de la création que resplendit « l’homme fait » (Confucius), tout pénétré de compassion envers l’errance de ce monde.

Expo Peinture Contemporaine: Wang Yan Cheng "Peintures récentes"

Wang Yan Cheng est né le 9 janvier 1960 dans la province du Guangdong, située à l’extrémité sud de la partie continentale de la Chine. La famille vit quelques années à Canton avant de s’établir dans la province du Shandong. Élève à l’École des arts du Shandong de 1978 à 1981, il y acquiert une formation académique à l’art occidental, dispensée notamment par des professeurs chinois revenus enseigner en Chine après avoir poursuivi la tradition du « voyage en Occident »

Galerie Louis Carré & Cie

10, avenue de Messine

75008 Paris

 

http://www.louiscarre.fr

 

Horaires d’ouverture: Le lundi de 14h00 à 18h30
Du mardi au vendredi, de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h30

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE