L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

01 Jun

Expo Collective Contemporaine: Nadia BENBOUTA & Ymene CHETOUANE "OB-CENE"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo groupée Contemporaine

Du 15 Mai au 14 Juin 2014

Expo Collective Contemporaine: Nadia BENBOUTA & Ymene CHETOUANE "OB-CENE"

Nadia Benbouta et Ymène Chetouane proposent un duo de plasticiennes autour de la notion du pouvoir et ses déclinaisons que le philosophe Arafat Sadallah qualifient d’ «ob-cènes».

En effet, si l’obscénité du pouvoir est mise sur la «scène» de la galerie, c’est principale- ment sous la forme de l’aliment, et de la consommation symbolique, que les artistes ont décidé de croiser leurs intérêts.

La galerie Talmart a précédemment exposé les deux artistes en expositions collectives et en foires. C’est la première fois qu’elle leur consacre un projet exclusif.

"Plat du jour", 2014 de Nadia BENBOUTA

"Plat du jour", 2014 de Nadia BENBOUTA

Nadia Benbouta et Ymène Chetouane se faufilent justement dans cet espace imperceptible, presque improbable, afin de nous montrer la violence inhérente à chaque processus d’appropriation perceptive ou consommatrice  esthétique ou politique. Elles interrompent l’ingestion, et inscrivent, par une contreviolence créatrice (monstrueuse et inquiétante; cette distance que chaque pouvoir politique ou subjectif, chaque pouvoir souverain, réduit pour s’affirmer en tant que tel. Réduction violente qui passe par un refoulement et une forclusion de toute étrangeté, de toute altérité, qui a constitué pourtant cette même souveraineté.

"Our chickens speak for themselves", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"Our chickens speak for themselves", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"Our chickens speak for themselves", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"Our chickens speak for themselves", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"Marionnette", 2014 de Nadia BENBOUTA

"Marionnette", 2014 de Nadia BENBOUTA

Voyez les monstres d’Ymène Chetouane ! Ce sont des chimères qui nous reflètent notre propre situation. Nous qui n’arrêtons pas d’ingérer lois et normes.

De répéter en chacun de nos actes et attitudes la Cène ou l’incorporation d’une loi transcendante. Nous qui nous formons par cette même incorporation, et qui n’arrivons à voir le monde, à avoir une perspective et un point de vue, que par et à travers le dispositif de cette transcendance intériorisée.

Les figures chimériques d’Ymène Chetouane, par un double effet (et à dimensions esthétiques et politiques multiples), nous font reculer devant cette condition. Elles déstabilisent notre souveraineté subjective (et par le même geste toute souveraineté politique) en nous montrant notre existence en tant qu’elle est composite et chimérique.

"Texas", 2014 de Nadia BENBOUTA

"Texas", 2014 de Nadia BENBOUTA

"Smal "P" Big crown", 2014 (porcelaine et cire) de Ymène CHETOUANE

"Smal "P" Big crown", 2014 (porcelaine et cire) de Ymène CHETOUANE

Ces « créatures terriennes » façonnées par l’artiste rappellent à chaque spectateur qui se tient devant elles que tout sujet (le spectateur lui-même par exemple, tellement confiant dans la naturalité de son regard), tout souverain, est un monstre (un Léviathan, compo-sition chimérique, fantasmatique), issu d’une violence inclusive et exclusive à la fois.

Inclusive, en ingérant l’autre, tout ce qui n’est pas moi. Et exclusive, en effaçant la trace de cette inclusion.

Ainsi, les bandes noires sur les poules à têtes humaines ne renvoient qu’à notre propre aveuglement. La couronne excessivement allongée. Disproportionnée du coup par rapport à ce corps enfantin, pèse de tout son poids sur ce dernier comme pour le maîtriser et l’assigner à une position définie. Cette couronne qui élève « normalement » celui qui la porte au rang du pouvoir suprême, sur soi-même ou sur une communauté, se montre ici comme une oppression.

"All you can eat", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"All you can eat", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"Alep", 2014 de Nadia BENBOUTA

"Alep", 2014 de Nadia BENBOUTA

Elle nous rappelle qu’un corps, propre ou politique, ne se dresse que par la contrainte qui pèse sur lui. Elle le rassemble comme le geste même d’Ymène  Chetouane rassemblant les pièces de ses oeuvres. Nous posant devant la question inquiétante mais inévitable : Le maintien par le feu des différentes parties dans un corps monstrueux, n’est-ce pas la condition fondamentale et fondatrice de toute institution politique ?

"All you can eat", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

"All you can eat", 2014 (porcelaine) de Ymène CHETOUANE

Nadia Benbouta, et par d’autres biais, occupe le même espace en nous confrontant à d’autres questions importantes, et autrement angoissantes. Ses toiles et ses dessins et son installation nous mettent face à face avec l’envers du pouvoir apparent. Elle nous met dans une sorte d’affrontement avec notre propre intériorité.

Nous ne pouvons- nous empêcher en regardant les entrailles sur la table Régence, ou en nous tenant devant ces savons d’Alep, de penser et de sentir la cruauté. Non pas seulement la violence mais le plaisir et la jouissance qui lui sont intrinsèques. Peut-être que là se situe l’obscénité dans laquelle nous vivons actuellement.

"ALEP", 2014 de Nadia BENBOUTA

"ALEP", 2014 de Nadia BENBOUTA

Les savons gisant dans l’oeuvre de Nadia Benbouta déclenchent une angoisse profonde : la jouissance de la purification ne peut plus ne pas évoquer le plaisir criminel.

Ce plaisir de consommation apparemment innocent (rédempteur par le retour à des produits naturels comme le savon d’Alep) ne devrait plus nous voiler notre responsabilité immense devant la jouissance du crime perpétré partout dans le monde au nom de toutes les purifications symboliques ou fantasmatiques.

Installation Savon d'Alep", 2014 de Nadia BENBOUTA

Installation Savon d'Alep", 2014 de Nadia BENBOUTA

Nadia BENBOUTA  est née à Alger en 1970, elle est diplômée de l’Ecole supérieure des Beaux-arts de Paris.

Ymène CHETOUANE est née à Bizerte (Tunisie) en 1980. Elle vit et travaille à Tunis.

Galerie TALMART

22, rue du Cloître Saint-Merri

 75004 PARIS

 

http://www.talmart.com

 

Horaires d'ouverture: Du mardi au samedi de 11h à 19h.

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE