L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

15 Nov

Expo Collective Contemporaine: GOLDO EXPO !

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo groupée Contemporaine, #Expo Collective Contemporaine

Du 5 Novembre au 17 Janvier 2015

 

Artiste représentés pour  "LE MYTHE GOLDORAK": Alain LOUISET, ALBEN  (France) Alexandre NICOLAS, Bruno ALLARD, CHANOIR, Dario D’ANGELO ( Italie), David EGER (Canada), Edouard MARPEAU, IDEEALIZE, Anthony KNAPIK-BRIDENNE (France), Maxime LHERMET (France), Alexandre NICOLAS (France), Marc NINGHET- TO (Suisse), PIMAX (France), Richard TRAN, WARSHEH

Courtesy Galerie Sakura

Courtesy Galerie Sakura

la galerie Sakura propose de célébrer le chevalier des temps nouveaux, Goldorak, à travers une sélection des travaux de 16 artistes, photographes, plasticiens et sculpteurs, rassemblés dans une exposition intitulée Goldo Expo! Située en plein cœur du Marais à Paris, la deuxième galerie Sakura, inaugurée en mai dernier, dispose d’un espace de 250 m2 où sont présentées une sélection de photographies à des prix très abordables, mais également des expositions temporaires.

Bruno Allard © Photo Eric Simon

Bruno Allard © Photo Eric Simon

Courtesy Galerie Sakura

Courtesy Galerie Sakura

Goldo Expo ! est une nouvelle exposition de la galerie Sakura autour de la pop culture. Cette fois-ci, elle se concentre sur le premier personnage de manga arrivé en France à la fin des an­nées 70. Seize artistes célèbrent chacun à leur manière le « mythe Goldorak ». Goldorak exerce une telle fascination sur toute une génération, y compris d’artistes, même lorsqu’il semble aux antipodes de leur champ créatif.

 

Ainsi, on a plus l’habitude de voir Marc Ninghetto, spécialiste de la photographie de mode, travailler sur la beauté féminine plutôt que sur celle d’un robot de métal. Pourtant, né en 1972, Marc Ninghetto fait partie de cette génération-là. Il s’approprie avec justesse le sujet, et trouve l’équilibre parfait entre la force de l’imposante silhouette de Goldorak, que lui donne le con­texte d’un milieu urbain réaliste, et une certaine douceur dans le traitement de la lumière et des couleurs.

 

"Des fourmids et des hommes" de Marc Nighetto Courtesy Galerie Sakura

"Des fourmids et des hommes" de Marc Nighetto Courtesy Galerie Sakura

Anthony Knapik-Bridenne Courtesy Galerie Sakura

Anthony Knapik-Bridenne Courtesy Galerie Sakura

Alberto Vejarano (aka Chanoir), voit en Goldorak sa dimension totémique et mystique. Dans le cadre de cette exposition, Alberto Vejarano présentera d’ailleurs 4 masques inédits.

 

L’artiste Alben proposera pour sa part une vision tridimensionnelle du géant d’acier. Le thème de Goldorak l’a particulièrement inspiré, Alben ayant depuis longtemps le projet de travailler sur l’un des héros de sa jeunesse. Ce sujet lui a permis de matérialiser un projet de sculpture, en restant dans la lignée de ses autres travaux, comme DarkVador.

 

Il en va de même pour Anthony Knapik-Bridenne, Goldorak s’inscrivant naturellement dans sa série des totems de bois qu’il consacre aux grandes figu­res de la culture pop, à l’instar de Sonic le hérisson ou de personnages de l’univers de Star Wars.

 

Dario D’Angelo, accroc à la synthèse visuelle et au hors contexte, montre avec une redoutable effica­cité la puissance évocatrice du mythe Goldorak : quand le placement précis de deux simples bana­nes évoque immédiatement les cornes du robot, alors qu’elles ne représentent qu’une toute petite partie de l’ensemble.

 

"Goldoraque Orande fluo" de CHANOIR © Photo Eric Simon

"Goldoraque Orande fluo" de CHANOIR © Photo Eric Simon

"Fétiche Goldo" de Alexandre Nicolas © Photo Eric Simon

"Fétiche Goldo" de Alexandre Nicolas © Photo Eric Simon

De son côté, Alexandre Nicolas humanise les super-héros et nous montre leur fragilité. Dans la conti­nuité de la série des super-foetus de Batman ou de Spiderman, Alexandre Nicolas présentera un goldo-foetus, évoquant ainsi la genèse de ce mythe.

 

Quant à David Eger, c’est avec un certain humour qu’il recontextualise Goldorak, propulsant le robot dans les scènes cultes de l’histoire, de l’art ou de la culture pop (à l’instar de son Goldorak de Vitruve), faisant se rencontrer et s’entrechoquer mythe et réalité.

 

Enfin, Pimax, artiste urbain notamment connu pour ses pochoirs et ses performances activistes, revisite également les thèmes pop des années 80 à travers ses sculptures en résine, dévelop­pant ainsi une réflexion sur le temps et le souvenir.

"Goldo Christ" de Pimax © Photo Eric Simon

"Goldo Christ" de Pimax © Photo Eric Simon

Maxime Lhermert © Photo Eric Simon

Maxime Lhermert © Photo Eric Simon

UN MANGA CULTE POUR TOUTE UNE GÉNÉRATION

 

A la fin des années 70, la France ne connaît que trois chaînes de télévision : TF1, Antenne 2 et FR3. Les programmes pour les plus jeunes sont peu nombreux et peu variés. Ainsi, lorsque le 3 juillet 1978, une nouvelle émission pour la jeunesse est diffusée, toute une génération est devant le petit écran.

Cette émission, c’est Récré A2 présentée par Dorothée. C’est elle qui diffuse pour la première fois un dessin animé japonais : Goldorak ! Un véritable choc télévisuel pour de nombreux enfants, qui découvrent pour la première fois une production nippone, visuellement très différente de ce dont ils ont l’habitude.

Issu du manga Grendizer (l’ovni robot), Goldorak doit sa création au fabricant de jouets Bandai, qui souhaitait soutenir la vente de ses super-robots. Très manichéenne et haute en couleur, la série dont la chanson du générique est francisée, rencontre un succès immédiat. Goldorak, qui est en fait le super vaisseau du héros Actarus, est grand (31 mètres de haut pour 280 tonnes) , rapide (il peut courir à 700 km/h et faire des sauts de 1000 mètres), indestructible. Il dispose même d’une navette pour s’envoler dans les airs ! Pour combattre les forces ennemies de Vega, il possède tout un arsenal utilisant des termes « techno-évocateurs » : fulguro-point, astéro-hache, corno-fulgure, clavicogyres...

"Des fourmis et des hommes" de Marc Nighetto Courtesy Galerie Sakura

"Des fourmis et des hommes" de Marc Nighetto Courtesy Galerie Sakura

Il n’en faut pas plus pour rendre accroc tous les petits téléspectateurs de l’époque. Antenne 2 atteint en effet un record historique sur la tranche de 18 heures à cette période, avec un taux d’audience inégalé approchant les 100%. NoamKaniel, l’interprète de l’un des génériques français de Goldorak recevra deux disques d’or.

 

La Goldomania est lancée, et Goldorak deviendra en France le chef de file d’une déferlante de dessins animés venant du pays du soleil levant, tous parfaitement marketés : Candy pour les jeunes filles, Albator pour les pré-ados, etc. Mais si beaucoup d’autres Mechas (robots géants très populaires au Japon) et autres héros de la taille d’un immeuble ont suivi, comme X-Or, Gundam et même les Transformers, Goldorak restera la référence de toute une génération. Il arrive du fond des temps, comme un soleil éblouissant, qui est-il ? D’où vient t-il, ce merveilleux génie ? De l’infini, c’est Goldorak le grand, le grand Goldorak !

Alexandre Nicolas © Photo Eric Simon

Alexandre Nicolas © Photo Eric Simon

Galerie SAKURA

21, rue du Bourg Tibourg

75004 Paris

 

http://www.galerie-sakura.com/

 

Horaires d'ouverture: du mardi au vendredi de 12h à 20h et le samedi et dimanche de 11h à 20h.

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE