L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

15 Jun

Expo Solo Show: PASCALE MARTHINE TAYOU «GRI - GRI
»

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Exposition solo show

"Close(d) Wall", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Close(d) Wall", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Du 25 Avril au 20 Juin 2015

 

VNH Gallery est heureuse d’accueillir Pascale Marthine Tayou. l’artiste investit la galerie en phase de reconstruction. Dans cet espace chargé d’histoire et d’expériences artistiques à réinventer, l’exposition tient lieu de transition ritualisée, conçue comme un parcours de l’entrée jusqu’à « la grotte de gri-gri ».

"Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Fresque de craies", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Première brèche dans l’espace, l’installation « Close » accueille le visiteur non sans ironie. « Fermé. Geschlossen. Закрыто. Pechado. uvaliwe. ...». Des enseignes lumineuses ... mais aussi « Close » qui indiquent que l’ouverture du lieu ne tient qu’à une lettre et que le commencement est « proche ». Presque « Closed » mais ouvert à toutes les possibilités et dans toutes les langues.

 

le parcours initiatique peut débuter. le profane apprend à partir d’une centaine de panneaux de craies qui deviennent tableaux. l’outil fait œuvre, un champ coloré répétitif, dansant, rythme la cérémonie d’initiation, « l’odeur des craies étouffant nos désirs de chérubins... » dicte l’artiste/ marabout. Dans le fond de la salle, un tableau noir en morceaux de fusains éveille nos souvenirs anxieux d’écoliers mais permet d’y inscrire cette fois-ci nos souhaits. Ce systématisme spirituel questionne l’aspect sacralisé de l’exposition et ses cérémonials.

"Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Arbre de vie", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

un baobab hybride s’élance dans la lumière du lieu, en pleine régénérescence. les masques en cristal qu’il arbore bourgeonnent. Qui sommes nous derrière les masques ? Entre la vie et la mort, la photosynthèse de l’arbuste est freinée par un nuage de tuyaux, comme autant de combinaisons cérébrales nouées, de choix artistiques à opérer. C’est également « montrer l’envers du décor ou le décor à l’envers » s’amuse l’artiste.

 

Dans cette même salle, des pieux hostiles qui repoussent autant qu’ils attirent. Ces mines trop taillées où la couleur vient s’empaler résonnent avec les aiguilles piquées à même le mur, invoquant une méthode vaudou. la cloison scarifiée devient peau à renouveler.

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Douce Épines", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Balcon des dieux", 2010 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Balcon des dieux", 2010 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Poupée pascale", 2008-2012 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Poupée pascale", 2008-2012 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Poupée Pascale",  2008-2012 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Poupée Pascale", 2008-2012 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Pots Gri-gri", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Pots Gri-gri", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Colonnes Pascale", 2007-2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Colonnes Pascale", 2007-2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Calebasses", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Calebasses", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Calebasses", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Détail "Calebasses", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Lianes Métalliques", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Lianes Métalliques", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Enfin, dans l’obscurité de la grotte des grigri, cœur de l’exposition, des poupées de cristal, des grappes de calebasses et des colonnes cohabitent. Trop en parler attirerait le mauvais oeil.

 

 

Pascale Marthine Tayou (nkongsamba, Cameroun, 1966) est connu internationalement depuis les années 1990 et plus encore depuis sa participation à la Documenta 11 (2002) et à la Biennale de venise (2005 et 2009). la variabilité caractérise son travail.

il explore tous types de médiums - sculpture, installation, dessin, vidéo et bien que les thèmes abordés soient multiples, ils pren- nent tous pour point de départ l’image de l’artiste.

"Diables", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Diables", 2015 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

"Wall Street", 2004 de Pascale Mathine Tayou - Courtesy VnH Gallery © Photo Éric Simon

Au début de sa carrière, Pascale Marthine Tayou prend un double nom au féminin : Pascal (e) Marthin (e). il se distancie ainsi ironiquement de l’idée d’artiste démiurge, de la catégorisation homme / femme et de toute limitation géographique ou culturelle. Ses oeuvres construisent des ponts entre les civilisations et révèlent les liens ambigus entre l’homme et la nature. Mais elles soulignent surtout que ces différentes relations sont le fruit de constructions sociales, culturelles et politiques.

 

Son Oeuvre est délibérément mobile, insaisissable, hétérogène et loin des schémas préétablis. il est toujours étroitement lié à l’idée du voyage et du contact avec l’autre et il est si spontané qu’il semble presque désinvolte. les créations de Tayou ont toutes une caractéristique commune : elles mettent en scène l’image de l’homme qui se déplace à travers le monde et qui explore la question du village global. C’est dans ce contexte que Tayou aborde ses origines africaines et les questionnements qu’elles engendrent.

VNH Gallery

108, rue vieille du Temple

FR-75003 Paris

 

http://www.vnhgallery.com/

 

Horaires d’ouverture : Du mardi au samedi, de 10h à 19h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE