L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

27 Nov

Expo Collective Contemporaine: ARCLANDIA DREAMSTATE

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Collective Contemporaine, #Expo Street Art

Du 21 Novembre au19 Décembre 2015

 

Dans le cadre architectural magnifiscent du Bastille Design Center, les visiteurs pourront appré- hender le travail de Doze Green de façon immersive. Et afin d’aller plus loin dans cette articulation entre l’histoire du hip-hop et l’art contemporain, les directeurs de la Galerie Openspace ont souhaité inviter deux artistes à exposer leur travail aux côtés de Doze Green. Mode2 et Taku Obata présentent ainsi un ensemble d’oeuvres sous le signe du corps en mouvement.

2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Doze Green prépare ARCLANDIA DREAMSTATE depuis plus d’un an et tend à montrer avec cette nouvelle exposition la large palette de ses possibilités.

Il approfondit, d’une part, ses recherches cosmogoniques et met, d’autre part, l’accent sur sa vision politique du monde et de ses dysfonctionnements.

"Te Amo", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

"Te Amo", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

DOZE GREEN

Né en 1964, Doze Green commence dans les années 70 à peindre sur les trains de New York. Il se démarque très vite grâce à son style graphique déjà très reconnaissable et expose dès 1981, alors qu’il n’est qu’un tout jeune homme, à la Fun Gallery, chez Fashion Moda et chez Tony Sha- frazi aux côtés de Keith Haring ou encore de Rammellzee qui devient alors un ami très proche et un de ses mentors. Doze fait à l’époque des performances de break dance, une autre discipline naissante en parallèle du graffiti, qui fait son succès en tant que membre du fameux Rock Steady Crew.

On le voit alors dans quelques films cultes comme les documentaires légendaires Style Wars et Wild Style. Doze Green se déploie ainsi à travers les décennies comme une figure légendaire de la culture hip-hop.

"Optimo", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

"Optimo", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Sans toutefois resté enfermé, l’artiste new-yorkais s’intéresse à certains champs de la connais- sance comme la religion comparée qui l’amène à tracer des correspondances entre les mythes de différentes cultures, pour mettre à jour la part d’irrationnel et de magie de l’âme humaine. Ainsi, ses portraits, simples ou de groupes, se chargent de sens et deviennent de véritables panthéons de divinités.

 

"Saturn's Gate", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

"Saturn's Gate", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Cette vision retranscrite sur toile à travers une écriture unique lui donne une place majeure sur la scène artistique américaine. Il expose régulièrement à la 111 Minna Gallery à San Francisco à partir des années 90, puis chez Jonathan LeVine dès son ouverture en 2005 à New York. Il montre également son travail dans les années 2000 en Italie, aux Pays-Bas et en France et laisse alors une marque profonde au sein d’une nouvelle génération d’artistes européens en quête de spiritualité et de nouvelles formes artistiques.

"Saturn's Cube", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

"Saturn's Cube", 2015 de Doze Green - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

MODE2

Mode2 est né en 1967 à l’Ile Maurice et y a passé sa petite enfance avant de de rejoindre ses parents à Londres l’été de 1976. Le punk, qui explosait à la même époque, ainsi que le reggae, le dub remplissent ses oreilles. Baignant dans la bande dessinée et les jeux de rôles, il découvre le hip-hop fin 83, et finit par atterrir à Covent Garden à l’été 84, où il prit marqueur et bombe de peinture. Il voyage à Paris pour peindre aux côtés de Bando en 85, à l’époque du terrain de La Chapelle et se déplace en Europe. En 1987, la couverture du légendaire Spraycan Art confirme son talent et son influence, sa virtuosité et son originalité imposant Mode2 comme l’une des références de cette culture.

"Positive Confrontation", 2015 Mode2 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

"Positive Confrontation", 2015 Mode2 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Exposant plus tard son travail dans de nombreuses galeries telles que Lazarides à Londres,

Mode 2 est aussi actif dans le monde de la danse en plus de son travail d’historien de la culture hip-hop. Ses peintures sur toile et ses oeuvres sur papier sont montrées dans les grandes expo- sitions du mouvement comme Art in the Streets (MOCA, Los Angeles, 2011) ou plus récemment Hip Hop, du Bronx aux rues arabes (IMA, Paris, 2015) ou The Bridges of Graffiti (Biennale de Venise, 2015) dont il est co-curateur avec Giogio de Mitri.

Ses recherches sur la représentation du corps en mouvement, du rythme, ainsi que les liens avec la musique font de Mode2 un des artistes les plus doués de la scène contemporaine, mettant la sensualité en couleur et en action au coeur de l’art, tel un Egon Schiele des temps modernes.

Dessin de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Dessin de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

 

TAKU OBATA

Taku Obata est né en 1980 à Saitama au Japon. Il évolue à partir de la fin des années 90 dans le milieu du hip-hop et du break dance au sein du crew Unity Selection notamment, et mène en parallèle des études d’art. En 2008, il est diplômé de la Tokyo University of the Arts et remporte la même année le Tokyo Wonder Wall Grand Prix, une récompense de prestige. Il expose réguliè- rement au Japon ; le Nakamura Keith Haring Museum lui a même consacré une exposition personnelle en 2012. Son exposition de 2014 à la Jonathan LeVine Gallery de New York donne enfin un écho international à son travail.

Sculpture de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Sculpture de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

L’oeuvre de Taku Obata s’est construite autour de la figure en mouvement. Inspiré par les expres- sions artistiques traditionnelles japonaises telles que la danse du Buto ou le théâtre du Nô, son art prend toute son ampleur à travers la représentation de figures de break dance. Le corps en mouvement est alors figé à taille réelle dans le bois.

Samouraï des temps modernes, Taku Obata établit une passerelle artistique entre la technique traditionnelle japonaise de la sculpture sur bois et la modernité de son sujet, émanation vibrante de la culture hip-hop, montrant ainsi une décomposition dynamique du mouvement.

Dessin de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Dessin de Taku Obata , 2015 - Courtesy Galerie Openspace © Photo Éric Simon

Attention l'exposition aura lieu dans deux endroits:


Du 21 au 28 Novembre 2015

Bastille Design Center
74, bd Richard Lenoir

Fr- 75011 Paris

Ouvert tous les jours de 14h à 20h.

 

Du 09 au 19 Décembre 2015

Galerie Openspace
116, bd Richard Lenoir

Fr- 75011 Paris

Ouvert du mercredi au vendredi de 11h à 19h et le samedi de 14h à 19h.


 

 

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE