L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

26 Nov

Expo Collective Contemporaine: DEAD RINGERS

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo groupée Contemporaine

Dead Ringers

Dead Ringers

Du 21 Novembre au 19 Décembre 2015

 

Artistes représentées : Nina CHILDRESS, Hélène DELPRAT, Julien DES MONSTIERS, Michel JOURNIAC, Katarzyna KOZYRA, Pierre MOLINIER, Arnulf RAINER,

 

Arnulf Rainer est né en 1928 à Baden, près de Vienne (Autriche). Il fera des études d'architecture à l'Ecole de Villach (1947-1949), puis suit un enseignement à l'Akademie der bildenden Künste de Vienne (1950). Arnulf Rainer sera cofondateur du Hundsgruppe (« Groupe du chien »), d'inspi- ration révolutionnaire et surréaliste qui développe un travail existentiel proche de l'Art corporel.

"Masque mortuaire du maréchal De Lattre de Tassigny", 1978 d'Arnulf Rainer - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Masque mortuaire du maréchal De Lattre de Tassigny", 1978 d'Arnulf Rainer - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

Avant 1951, ses oeuvres présentent un univers fantastique, parfois morbide, influencées par les théories surréalistes. Il dessine des oeuvres non figuratives en 1951 (« Les yeux fermés »). Sa première exposition personnelle est organisée en 1951 (Galerie Kleinmayr, Klagenfurt, Autriche). Il entreprend, l'année suivante, le cycle des « Übermalungen », peintures de recouvrement monochromes ; si dans cette dernière série, l'artiste repeint pour partie ses propres toiles, il efface aussi celle des autres avec acharnement (des oeuvres de Van Gogh, Goya, Rembrandt, Vasarely...)

"Fantomas", 2015 de Julien Des Monstiers - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Fantomas", 2015 de Julien Des Monstiers - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"La strip-teaseuse, 24 heures dans la vie d'une femme ordinaire/Phantasmes", 1974 de Michel Journiac - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"La strip-teaseuse, 24 heures dans la vie d'une femme ordinaire/Phantasmes", 1974 de Michel Journiac - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Untitled #165", 1986 de Cindy Sherman - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Untitled #165", 1986 de Cindy Sherman - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

Au début des années 60, Arnulf Rainer commence une suite de photographies, autoportraits redessinés qui constitue un répertoire des expressions humaines. Arnulf Rainer s'initie à la gravure en 1965. A la fin de cette même décennie, l'artiste flagelle, écorche, défigure et torture sa propre image (« Faces-Farces »). Ce travail devient l'armature de son oeuvre. L'artiste commence alors la série des masques mortuaires et des cadavres peints.

A partir de 1982, Arnulf Rainer commence le cycle des séries des « Hiroshima » et des « Christs stigmatisés ». Dans les années 90 et 2000, il réalise des peintures du Cosmos et recouvre des portraits de stars du cinéma ou de la musique.

Arnulf Rainer vit et travaille à Vienne et à Enzenkirchen.

"Autoportrait au tabouret avec masque, jarretelles, loup", 1965-1970 de Pierre Molinier - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Autoportrait au tabouret avec masque, jarretelles, loup", 1965-1970 de Pierre Molinier - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

Hélène  DELPRAT est née en 1957, vit et travaille actuellement à Paris.

Inspirée par la littérature (Les Métamorphoses d'Ovide), le cinéma (Les Enfants terribles), ou encore la radio, HélèneDelprat développe au travers d'une pratique quotidienne à laquelle parti- cipent à la fois le dessin, la peinture, la photographie, les archives, ou la vidéo, un travail plein d'auto-dérision, sorte de "livre d'heures" à la fois grinçant et sensible dans lequel se mêlent fiction et documentaire.

 

 

"Au jardin du roy, le 5 février 1766", 2015 d'Hélène Delprat - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

"Au jardin du roy, le 5 février 1766", 2015 d'Hélène Delprat - Courtesy Galerie Christophe Gaillard © Photo Éric Simon

Elle aime l'idée de la mort drôle, monstrueuse, extravagante, mélancolique... Ses interviews vraies ou fausses, ses dessins radiophoniques et ses collections d'articles complètent cette sorte d'in- ventaire d'un monde fait de hasard et de programmation. Son travail est tout autant traversé par les questions de l'enregistrement, de la mémoire, de l'identité, que du voyage.

Régulièrement présenté par Dominique Païni, le travail d'Hélène Delprat fut présenté au Musée Gustave Moreau, au Jeude Paume, à la Maison Rouge, ou bien encore récemment au centre Pompidou lors du festival Hors Pistes.

Galerie Christophe Gaillard

5 rue Chapon
75003 Paris


http://galeriegaillard.com



Horaires d’ouverture : du mardi au vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 19h
samedi 12h-19h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE