L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

21 Apr

THE VELVET UNDERGROUND "Une exposition NEW YORK EXTRAVAGANZA"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Musicale Contemporaine

THE VELVET UNDERGROUND  "Une exposition  NEW YORK EXTRAVAGANZA"

 

Du 30 mars au 21 août 2016

 

 

la trajectoire du Velvet Undeground est l’une des plus fascinantes de l’histoire des arts, de la musique et de la culture populaire : comment un groupe boudé par le succès durant sa brève existence (1965-1970) s’est-il progressivement révélé, jusqu’à devenir la légende rock par excellence ? Trop novateur,

 

trop transgressif, trop frontal et trop frondeur pour son époque, il devient un indépassable modèle pour les mouvements des décennies suivantes, de l’explosion punk à nos jours.

Avec le temps et à l’aide de quelques admirateurs de luxe (David Bowie, Kurt Cobain, Étienne Daho…), le fameux « album à la banane », qui fête ses cinquante ans cette année, s’est imposé comme matrice du rock moderne.

Adam Ritchie - Le Velvet Underground filmé par CBS News pendant le tournage du film de Piero Heliczer Venus in Furs, 1965

Adam Ritchie - Le Velvet Underground filmé par CBS News pendant le tournage du film de Piero Heliczer Venus in Furs, 1965

Photo Adam Ritchie

Photo Adam Ritchie

À l’origine, la rencontre improbable de Lou Reed et John Cale, faux frères surdoués, au sein de la seule ville susceptible de les faire grandir ensemble : le New York interlope du début des sixties, où l’élite des artistes décide que tout est permis. Autour du poète rocker et du musicien d’avant-garde s’agrège une équipe de francs-tireurs – Sterling Morrison, étudiant en littérature et fan de rock’n’roll ; Moe Tucker, banlieusarde androgyne éprise de rythmes tribaux ; Nico, l’iceberg blond dont Andy Warhol va faire la chanteuse du Velvet Underground.

 

De la rue aux plus hautes sphères de la société new-yorkaise, de l’univers de la musique pop à ceux du cinéma, de la peinture et de la littérature, cette exposition retrace le parcours du Velvet Underground. Un groupe qui, un demi-siècle après la rencontre de ses membres fondateurs, reste le plus moderne et le plus mystérieux de l’histoire du rock américain.

isa Law - Nico et Lou Reed au Castle, Los Angeles, 1966

isa Law - Nico et Lou Reed au Castle, Los Angeles, 1966

Le Velvet Underground et Nico avec Andy Warhol Hollywood Hills 1966 © Gerard Malanga Courtesy Galerie Caroline Smulders Paris

Le Velvet Underground et Nico avec Andy Warhol Hollywood Hills 1966 © Gerard Malanga Courtesy Galerie Caroline Smulders Paris

New York a toujours été une grande Babylone, tête de pont d’un cosmopolitisme incompatible avec les valeurs fondatrices de l’Amérique. Et dans cette ville, minée par la crise au début des années 60, le quartier du Greenwich Village est le refuge d’artistes impies et d’intellectuels aux idées pernicieuses. La répulsion va de pair avec la fascination : enfer décadent aux yeux de la majorité, le Greenwich Village est pour d’autres une terre promise, un formidable incubateur de talents. Ici convergent musiciens expérimentaux et cinéastes underground, poètes briseurs de tabous et jeunes gens bravant les diktats de la norme hétérosexuelle.

Avant de donner naissance au Velvet Underground, Lou Reed et John Cale vont se frotter aux poètes héritiers de la Beat Generation, aux audaces harmoniques de La Monte Young ou au cinéma underground. Un contexte unique, au carrefour de la pop culture et de l’avant-garde, de l’art conceptuel et des rythmes tribaux, des pitreries juvéniles et des théories les plus sophistiquées.

"The Velvet Underground" Photo de Hervé Gloaguen

"The Velvet Underground" Photo de Hervé Gloaguen

THE VELVET UNDERGROUND  "Une exposition  NEW YORK EXTRAVAGANZA"

Après l’éviction de Nico, de Warhol puis de John Cale, le groupe qu’on aurait pu donner pour mort change de visage. Désormais seul maître à bord, Lou Reed trouve dans l’introspection une inépuisable source d’inspiration. Il enrobe d’harmonies lumineuses ses couplets tourmentés. Il se dédouble en recrutant un multiinstrumentiste capable de reproduire ses phrasés, Doug Yule. Calmé, le Velvet Underground sillonne l’Amérique mais boude New York, où il ne se produira plus entre le printemps 1967 et l’été 1970. Dans les clubs de Boston, Chicago, Philadelphie ou de la côte ouest, son alliage de souplesse, de sensualité et de malice fait merveille. En témoigne l’album live posthume publié en 1974, 1969 Velvet Underground Live, qui verra les musiques souterraines prendre leur envol vers la notoriété.

 

CHRISTIAN FEVRET Parallèlement à des études de droit et de philosophie, Christian Fevret fonde à 22 ans le magazine Les Inrockuptibles, dont il est directeur de la rédaction pendant vingt-cinq ans. Il crée également le festival du même nom, la revue littéraire L’Immature, le mensuel Volume et réalise de longs entretiens avec de nombreux musiciens et artistes.

Philharmonie de Paris

221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris

 

http://philharmoniedeparis.fr

 

Horaires d'ouverture: du mardi au jeudi de 12h à 18h.Le vendredi de 12h à 22h. Le samedi et le dimanche de 10h à 20h.

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE