L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

21 May

Expo Installation Contemporaine: HUANG YONG PING

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Solo Show, #Expo Installation Contemporaine

Maquette du projet "Empires" de huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Maquette du projet "Empires" de huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Du 10 mai au 18 juin 2016

 

Kamel Mennour est heureux de présenter une exposition de l’artiste d’origine chinoise Huang Yong Ping. L’artiste dévoile les maquettes, les esquisses préparatoires et les œuvres satellites de son projet « Empires » conçu pour Monumenta 2016 au Grand Palais.

Ce dernier est selon Jean de Loisy, commissaire de l’exposition, « un paysage symbolique du monde économique d’aujourd’hui. » À l’échelle d’un paysage, il est structuré par 305 conteneurs métalliques provenant du monde entier, et un portique de levage de 29 mètres de hauteur, qui nous projettent dans le décor d’un port de commerce d’aujourd’hui. Sur ces « îlots » de contai- ners glisse un immense squelette de serpent de 254 mètres de longueur, qui surplombe le visi- teur et nous guide vers l’objet de sa convoitise : une copie démesurée du bicorne de Napoléon, emblème de l’idée de pouvoir. Huang Yong Ping déploie dans la nef un théâtre évoquant « la modification du monde, les métamorphoses des puissances politiques et économiques, l’ascension des nouvelles régions géographiques » (Jean de Loisy).

Maquette du projet "Empires" de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Maquette du projet "Empires" de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Le 47 rue Saint-André des Arts abrite quant à lui un ensemble d’œuvres récentes, toutes conçues durant la phase de production d’« Empires », ainsi que la maquette à échelle 1/50e. Réalisée en cuivre doré, métal et bois, sur un plateau en Trespa gravé du plan du Grand Palais, cette dernière donne à voir le projet dans son état final, avec sa mosaïque de couleurs et le bicorne de Napoléon reproduit en scannant en 3D l’original de 1807 porté par l’Empereur à la Bataille d’Eylau et conservé au Musée de l’Armée  posé sur deux piles de containers pour former un arc de triomphe.

"Sans titre", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"Sans titre", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"Sans titre", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"Sans titre", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Les deux sculptures en aluminium ont, quant à elles, été imaginées par l’artiste au cours de la fabrication du serpent de Monumenta, lors de visites à la fonderie. L’une d’elle, Sans titre (2016) évoque un étrange animal né d’un agencement fortuit de deux parties d’une vertèbre du grand serpent.

L’autre, nommée "De celui qui mange est sorti ce qui se mange (2016)", se compose d’une longue table dans laquelle est encastré un fragment de la mâchoire du serpent du Grand Palais, dont une partie de la dentition fait défaut par accident, et laisse place à un trou béant. Comme souvent, le hasard devient pour Huang Yong Ping le point de départ d’une nouvelle idée.

Avec son titre emprunté à une parabole de l’Ancien Testament, l’énigme de Samson : « De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti le doux », l’œuvre évoque le cycle des transformations, celui de la chaîne alimentaire comme celui de la transmission des pouvoirs et du savoir.

"De celui qui mange est sorti ce qui se mange", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"De celui qui mange est sorti ce qui se mange", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"De celui qui mange est sorti ce qui se mange", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

"De celui qui mange est sorti ce qui se mange", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Détail "Aquarelle", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Détail "Aquarelle", 2016 de Huang Yong Ping - Courtesy Galerie Kamel Mennour © Photo Éric Simon

Quant aux deux grandes aquarelles, mesurant près de 4 mètres de longueur, présentées, en vis-à-vis, ces dernières déploient une série de références autour de deux animaux de prédilection de l’artiste,  le cheval et le serpent, et témoignent de l’ampleur et de la complexité de la pensée mise en œuvre pour Monumenta.

© Axelle Blanc

Galerie Kamel Mennour

47, rue Saint-André des arts
Fr- 75006 Paris

 

www.kamelmennour.com

 

Horaires d’ouverture : Du mardi au samedi de 11h à 19h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE