L'ACTUALITÉ D'ART CONTEMPORAIN DE PARIS ET D’ÎLE-DE-FRANCE

11 Jun

Expo Peinture Contemporaine: Joe REIHSEN "Being The Seeing"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Peinture Contemporaine

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade  © Photo Éric Simon

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade © Photo Éric Simon

Du  28 mai au 21 juin 2016

 

Les peintures de Reihsen sont marquées par les illusions d’optique et les superpositions éner- giques et maîtrisées de polymères qui viennent souvent déborder, dans leur forme, les limites physiques de la surface de la toile.

Au fil des ans, il a construit un corpus d’œuvres résolument matérielles et romantiquement métaphoriques, un corpus qui porte la marque d’un univers physique fortement imprégné des réalités numériques.

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade  © Photo Éric Simon

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade © Photo Éric Simon

Les titres des œuvres de cette exposition empruntent leur texte à des enregistrements de guides de méditation axée sur la pleine conscience. Ce dispositif de nomination contraste avec les expositions précédentes, qui présentaient des textes tirés de la section «rencontres manquées» du site de petites annonces, Craigslist.

Ces deux champs occupent une place importante au sein de notre condition contemporaine marquée du sceau de la connectivité. Les annonces de «rencontres manquées» constituent un baromètre de l’aliénation et de l’intimité nouvelle qu’a engendrées l’avènement d’Internet.

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade  © Photo Éric Simon

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade © Photo Éric Simon

A l’autre extrémité du spectre, le champ de la méditation, considéré désormais, en plus de celui de la spiritualité, comme un domaine de la science et de la médecine, a connu un renouveau récent.

Nos cœurs se sont lassés d’Internet, poussant l’artiste à explorer la tendance chez beaucoup d’entre nous à revenir à nos corps et à nos racines, dans le présent. Les nouvelles peintures de Reihsen, comme ses œuvres antérieures, continuent à explorer les notions de peau, utilisant la surface des peintures comme moyen de situer le corps dans l’espace, littéralement comme symboliquement ainsi des œuvres figuratives sans corps, dans lesquelles quelques stries et motifs évoquent fibres musculaires, cellules ou cheveux.

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade  © Photo Éric Simon

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade © Photo Éric Simon

Avec ses finitions étonnamment fines, voire plates, ses jeux sur la notion de trompe-l’oeil, Reihsen ancre ses tableaux dans le langage classique de la peinture abstraite tout en entre- tenant une relation évidente avec la culture numérique contemporaine.

Comme les écrans numériques ominiprésents, les tableaux, presque entièrement plats de Reihsen, dégagent pourtant une puissante impression de profondeur physique.

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade  © Photo Éric Simon

"Eddie, Currents, and Whirlpools", 2016 de Joe REIHSEN - Courtesy Galerie Praz-Delavallade © Photo Éric Simon

Reihsen appartient à une génération de peintres qui, alors qu’ils fréquentaient le lycée dans les années 1990, ont naturellement intégré les outils numériques dans leur pratique artistique.

Aujourd’hui encore, il utilise des termes informatiques pour décrire sa méthode de travail : il «copie-colle, déforme, fait pivoter», pour finir par «redimensionner» l’image. Mais, bien loin des écrans plats et des pixels, Reihsen, dont les œuvres ne cessent d’intriguer, est finalement maître ès texture et surface.

La double étiquette de spécialiste du numérique et de travailleur manuel est ce qui le définit à la fois en tant que personne et en tant qu’artiste. Comme l’affirme Ed Schad, «la question la plus pressante que pose sa peinture est de savoir si ces deux mondes doivent rester antinomiques ou s’il saura trouver un vocabulaire permettant de résoudre entièrement la fracture». (Modern Painters, Juin 2014)

Joe Reihsen (né en 1979 à Blaine, Minnesota) vit et travaille à Los Angeles. Il a obtenu son BFA en «Painting and New Genres» au San Francisco Art Institute en 2005 et son MFA en 2008 à l’University of California, Santa Barbara où il a reçu la bourse de l’UC Regents Fellowship.

Galerie Praz-Delavallade 

5, rue des Haudriettes

Fr- 75003 Paris

 

www.praz-delavallade.com

 

Horaires d'ouverture: Du mardi au samedi de 11h à 19h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ D'ART CONTEMPORAIN DE PARIS ET D’ÎLE-DE-FRANCE