L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

08 Apr

Expo Street Art: INVADER "Masterpieces"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Expo Street Art

"La route", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"La route", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

Du 16 mars au 15 avril 2017

 

Lorsqu’on parle du Street Art, on énumère inévitablement le graffiti, le collage, le muralisme, le pochoir et, finalement, la mosaïque.

Toutes ces disciplines ont plusieurs représentants, sauf la dernière. Unique tenant de la mosaïque in situ, Invader est à lui seul une part importante de la définition du Street Art.

Bien que personne ne sache qui il est, tout le monde a déjà vu son travail. Il est, avec Bansky, l’artiste urbain le plus connu au monde. Et si jamais son nom n’évoque rien au premier abord, l’idée d’une mosaïque collée dans la rue « là haut », reprenant le personnage des jeux vidéo Space Invaders, est tout de suite familière.

"L'invasion de Paris", 2003 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"L'invasion de Paris", 2003 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Invaderoma", 2010 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Invaderoma", 2010 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Mission Miami", 2012 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Mission Miami", 2012 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

Mais l’artiste n’a pas commencé par la rue... En 1997, Invader réalise ses toutes premières mosaïques inspirées de la pixellisation de l’image.

Ainsi, en suivant les images cryptées de Canal +, notamment celles diffusées les premiers samedis du mois, ou en pixellisant grâce à l’outil informatique des photos existantes, Invader accompagné du peintre Jean Marc Dallanegra, crée ses premières œuvres en collant des carreaux de céramique sur des plaques de bois. Non destinées à la rue, ces œuvres sont vendues aux puces de Vanves quand les visuels ne sont pas déclinés en t-shirts, ce qui ne manque pas d’avoir un certain charme lorsque l’on constate qu’avec plusieurs mètres de recul les images pixellisées, parfois pornographiques deviennent parfaitement lisibles. 1997 est donc une date clé pour Invader. Elle marque le début de sa carrière, mais pas le début de l’invasion.

Une carrière d’abord imaginée autour d’une pixellisation qui, laissée un temps de côté au profit du projet d’invasion global, reprendra toute sa force quand l’artiste créera le RubikCubism en 2005.

"Rubik' JR", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik' JR", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Saturday Night Fever", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Saturday Night Fever", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Lichenstein", 2010 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Lichenstein", 2010 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Ohh...All Right...", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik Ohh...All Right...", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

Le terrien Invader entame son invasion en 1998. Le Musée du Louvre, la colline d’Hollywood, les murs de Paris, Montpellier (avec son comparse ZEVS), puis dans le désordre, Aix en Provence, Frankfort, Londres, Miami, Honk Kong, Rome, New York, Los Angeles, ou encore Vienne, les fonds marins de la baie de Cancun, l’Espace avec la Station Spatiale Interna- tionale... Ce sont, vingt ans après, plus de 3 400 mosaïques que l’on retrouve collées à travers le monde dans près de 70 villes...

Toutes archivées par l’artiste, ces mosaïques sont pour certaines réunies dans des cartes et des guides d’invasion, publiés lorsque l’action d’Invader dans une ville est de grande ampleur. Ainsi Paris, Londres, Miami, Los Angeles, Rome et Hong Kong ont chacune leur guide d’Invasion.

Et Paris peut être particulièrement fière et se targuer d’être la seule ville auquel l’artiste a consacré deux livres. Aujourd’hui, plus de 1200 mosaïques sont réparties dans les vingt arrondissements de la capitale.

"Zébra 3", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Zébra 3", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"The Contract', 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"The Contract', 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Asian Naked", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Asian Naked", 1997 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik et moi...Et moi Et moi...", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

"Rubik et moi...Et moi Et moi...", 2011 de INVADER - Courtesy Galerie LE FEUVRE © Photo Éric Simon

La Galerie LE FEUVRE a longtemps collaboré avec Invader.

Elle a représenté l’artiste en France de 2010 à 2015. En 2011, l’exposition 1000 est organisée pour célébrer la 1000e mosaïque collée dans Paris. Se tenant à La Générale et à la galerie, l’exposition dévoile installations, photographies, Space Waffles, Speed Balls, panneaux de signalisation, Rubik Cubes, Alias... tout l’univers d’Invader devient accessible au public Fran- çais. Mars 2016.

En exhumant, en plus de travaux plus récents, ces quatre œuvres datées de 1997, la Galerie LE FEUVRE présente aux amateurs d’art, aux nombreux fans d’Invader et aux collectionneurs, les prémices d’une carrière déjà longue de vingt ans, et dont les murs témoignent aux quatre coins du monde. Cette exposition n’est pas une rétrospective et n’est pas organisée par Invader. C’est une exposition d’œuvres issues du second marché mise en place par La Galerie LE FEUVRE en lien avec ses collectionneurs.

Galerie LE FEUVRE

164, rue du Faubourg Saint-Honoré

Fr - 75008 Paris

 

https://www.galerielefeuvre.com

 

Horaire d'ouverture: La galerie est ouverte : du mardi au vendredi, de 11h à 19h, samedi, de 13h30 à 19h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE