L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

02 Oct

Chaïm Soutine (1893-1943) : "L'ordre du Chaos"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Rétrospective solo show


Du 3 octobre 2012 au  21 janvier 2013

 

Chaïm Soutine est né en Russie en 1893 et est mort à Paris en 1943. Il est connu pour avoir développé, très jeune, une vision et une technique de peinture très particulière, en utilisant une palette de couleurs flamboyantes, dans un expressionnisme où s'exprimaient les tourments de l'artiste et une violence brute

 

  soutine-001.jpg

 

Le musée de l’Orangerie conserve la plus importante collection en Europe du peintre russe Chaïm Soutine (1893-1943) : 22 de ses toiles ont été réunies par la passion du marchand d’art Paul Guillaume, séduit dès 1922 par l’expressionnisme de cette peinture « où la mesure et la démence luttent et s’équilibrent ».


Ces toiles constituent le noyau de l’exposition monographique d’ampleur « Chaïm Soutine. L’ordre du chaos ». Elle rassemble au total près de 70 tableaux, à la faveur de prêts exceptionnels de grandes collections publiques et privées. Après la rétrospective consacrée à Soutine, déjà à l’Orangerie des Tuileries, en 1973, cette exposition-ci porte un regard nouveau sur cette figure majeure de l’art moderne, dont l’œuvre est restée largement incomprise de nos contemporains.


6043747746_9efcb4d212_z.jpg 6043748760_d851b60f42.jpg


6043750596_5a9e5688e5_z.jpg chaim-soutine.jpg

chaim_soutine_village.jpg ora_4_03-008538.jpg


Embrassant l’ensemble de la carrière du peintre dans la France de l’Entre-deux-guerres, l’exposition propose un parcours thématique qui met en avant sa pratique obsessionnelle de la série. Après une introduction consacrée aux portraits de l’artiste, à ceux de ses amis de Montparnasse et mécènes, elle s’organise en trois sections reprenant les grands genres traités par la peinture tourmentée de l’artiste : le paysage, la nature morte et la figure humaine.

 

18052315.jpg ora_5_03-008536-copie-1.jpg


insti_photo_file_123.jpg

 

tumblr_ldk5r0U6s41qdfa5lo1_500.jpg Soutine-La-Jeune-Anglaise-1934.JPG



Soutine a peint des paysages toute sa vie, à Céret et à Cagnes dans le Midi, de 1919 à 1924, ou en Bourgogne vers 1930-1940. Chacune de ces toiles nous immerge dans le motif. Les paysages de Céret sont le paroxysme de cette violence expressive (La Colline de Céret, 1921). Puis les arbres deviennent un motif à part entière, comme Le Gros Arbre bleu, 1920-1921, ou Le Grand Arbre de Vence, 1929.

La nature morte émerge comme un thème dominant dans l’œuvre de Soutine immédiatement après les paysages de Céret, et elle gagne de l’importance dans les Années 1920. De simples Glaïeuls, dont l’exposition présente 5 des 15 versions existantes, sont le prétexte à une explosion de rouge. Cette couleur est travaillée dans toutes ses nuances dans la série consacrée aux Bœufs écorchés, 1924-1925, dont il reprend le modèle à Rembrandt, tandis que les volailles mortes et autre Lièvre pendu, 1925-1926, sont inspirés de l’œuvre de Chardin.

 


La dernière section, consacrée aux figures humaines, montre une continuité frappante dans les préoccupations picturales de l’artiste. La qualité organique des couleurs employées pour dépeindre la chair des animaux morts se retrouve dans les uniformes des personnages, traités comme une extension de la peau.

Le même cadrage serré, centré sur le motif, préside aux deux séries. Mais sous l’apparente rudesse de la représentation, s’expriment empathie et tendresse pour ses modèles, gens de métier ou réprouvés : Le Garçon d’étage, vers 1927, ou Déchéance, 1921-1922. La série des Pâtissiers (1922-1923) apportera à Soutine la célébrité et l’aisance financière. Celle des Enfants de chœur (1925-1930) confirme sa maîtrise absolue de la couleur : blanc, rouge, bleu foncé.

 

 

 

 

Musée de l’Orangerie
Jardin des Tuileries
75001 Paris. 

Tél. : 01 44 77 80 07 


Horaires
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h  

 

http://www.musee-orangerie.fr

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE