L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

27 Mar

Expo Photographie Contemporaine: Joel-Peter Witkin "Enfer ou Ciel"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Photographie Contemporaine

Du 27 mars au 1er juillet 2012

  

 Richelieu / Galerie Mansart


Né en 1939 à New York, Joel-Peter Witkin est à l’apogée de sa carrière. Sa mythologie personnelle, son goût de l’art classique, l’audace de ses partis pris en font un artiste unique de la scène photographique mondiale. L’exposition propose un dialogue entre les photographies de Witkin et son choix personnel d’estampes précieuses issues de la collection du département des Estampes et de la photographie.

« La rencontre du sacré et du profane, fondatrice de l’oeuvre de Witkin, trouve son équivalence chez les maîtres de l’estampe. L’exposition offre une vision renouvelée de l’oeuvre de cet artiste, héritier du romantisme noir.» Bruno Racine, président de la BnF.

 

girl.jpg oie.jpg

 

Witkin se proclame photographe mais il est aussi dessinateur, peintre, graveur. Il privilégie la photographie d’atelier, met méticuleusement en scène des modèles non professionnels, aux corps parfois abîmés, et qu’il engage au fil de ses voyages. Sans voyeurisme morbide, il propose une réflexion sur la représentation du corps.

 Réflexion  qui s’étend à tous les aspects de la chair, y compris dans la déréliction, la mort, les pratiques érotiques extrêmes.


La prise de vue est préparée par des croquis à la précision millimétrique. Witkin produit peu d’images et tire ses épreuves somptueuses en nombre limité. Ses méthodes de tirage, plutôt iconoclastes, font appel à des procédés atypiques mais parfaitement maîtrisés : correction sur le négatif, grattage, déchirure, abrasion, collage, rehauts  de peinture ou d’encaustique… Witkin donne à voir un sujet, certes, mais aussi la chair même du médium photographique.

 

gravure.jpg 3.jpg

 

1990-Daphne and Apollo


Sa prodigieuse culture artistique et sa maîtrise du vocabulaire plastique se révèlent dans un déploiement extrême, allant de la mythologie antique à la culture populaire américaine, de l’iconographie religieuse à la peinture fin de siècle. Réinterprétation assumée des classiques ou subtile imprégnation, la référence aux grandes œuvres picturales ou sculpturales est une constante. Qu’il s’attache au portrait, au nu ou à la nature morte, son oeuvre repose sur deux thèmes fondateurs : l’Éros et le Sacré.

 

4591.jpg4592.jpg

artwork_images_423818140_296596_joel-peter-witkin-copie-1.jpg


La mort, la souffrance, l’extase, de même que la vanité ou l’incarnation : autant de thèmes qui alimentent son imaginaire et qui, subtilement imbriqués, traversent son oeuvre. Son choix au sein de la collection de la BnF en témoigne à l’évidence : Dürer, Goya, Ensor, Picasso, Rops et d’autres grands maîtres de l’estampe... Quarante cinq gravures de la Renaissance au XXe siècle sont ainsi exposées en contrepoint de 81 photographies de Witkin. Le visiteur trouve ici l’occasion de mener une réflexion personnelle sur la circulation des formes et des thèmes dans l’oeuvre du photographe.

 

aigle.jpg witkin1-copie-1.jpg

 

book.jpg fesse.jpg


Cette exposition est rendue possible grâce aux prêts du Musée national d’art moderne, du Fonds national d’art contemporain, du Fonds régional d’art contemporain

de Lorraine, du Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg, de la Maison

européenne de la photographie, du Musée Les Abattoirs (Toulouse) et grâce à la

participation de la galerie Baudoin Lebon (Paris).

 

PHOTO2-5244.JPG lisa.jpg


tete.jpg skull.jpg


1990-satiro

Biographie Joel-Peter Witkin

Photographe qui choque par ses sujets portant sur la mort, Joel-Peter Witkin s'est distingué par ce choix assumé. Une enfance tiraillée entre un père juif et une mère catholique fabriquent le terreau qui déclenchera son art. Mais le véritable catalyseur, c'est le jour où le jeune Joel âgé de 6 ans, assiste à un carambolage meurtrier dans Brooklyn. La tête d'une petite fille décapitée roule à ses pieds, détail sordide qui restera gravé à jamais dans sa mémoire. De là, grandira sa fascination croissante pour la mort. A 16 ans, il réalise ses premières photos pleine d'audace : un rabbin certifiant avoir vu Dieu. Remarqué par Edouard Steichen, ce dernier expose ses clichés au musée d'Art moderne de New York. Enrôlé dans l'armée en tant que reporter des accidents militaires, il revient à New York se consacrer à sa passion et entre à l'université d'Albuquerque en 1976 pour se perfectionner. Professeur de photographie au Nouveau-Mexique, il s'adonne à son art, avec un goût pour le morbide qui choque à chacune de ses expositions. Assemblages de morceaux de cadavres, foetus, malformations de naissance, étrangeté sexuelle... une galerie de Witkin a tout du musée des horreurs ! Pourtant, de Paris à New York, les experts reconnaissent le travail artistique de ses clichés en noir et blanc, Joel-Peter Witkin travaillant la couleur à la manière de ses maîtres influents : Bosh et Goya, dans le but de saisir toute la beauté et la laideur du monde.

 

 

 

 

 

Bibliothèque de France I Richelieu

5, rue Vivienne, Paris IIe

Galerie Mansart

Du mardi au samedi 10h > 19h

Dimanche 12h >19h

 

http://www.bnf.fr

 

 

Notre avis:  PICTO5

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE