L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

20 Dec

Expo Solo Show: Philippe JACQ "Carte [+-] blanche un an à la Galerie W"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Exposition solo show

 

Du 15 novembre 2013 au 15 janvier 2014

 

Philippe JACQ est né en 1971 à Oran (ALG) . Il vit et travaille actuellement à Montpellier.

 

Solo-2-1587.JPG


Les super-héros en céramique qu'il réalise depuis des années le prouvent une nouvelle fois : Philippe Jacq se plaît à bousculer le champ de l'art, ses formes, ses matières, sa fonction. Qu'elle prenne la forme d'installations, de dessins ou de performances, son œuvre, profondément personnelle, est aussi une proposition critique qui interroge, non sans humour, le monde de l'art et la place de l'artiste, le monde et la place de l'homme tout court, leur nécessité et leurs moyens d'actions.

 

solo-1-1566.JPG

 

solo-1-1567.JPG

 

solo-1 1568

Détail

 

solo-1 1569

Détail


Philippe Jacq est un artiste qui brouille les pistes, bouscule les mythes, explore des attitudes, des actions et des systèmes qui font éclater les frontières de l’art. Qu’il soit dans une démarche participative, socio-critique, dans un regard à la fois fasciné et humoristique sur l’histoire de l’art et de ses icônes, qu’il réalise des films, des installations, des sculptures, des dessins, des performances ou des concerts, son travail met en question le monde de l’art, l’artiste, l’acteur, le spectateur et les systèmes critiques, idéologiques, économiques qu’il engendre. Artiste activiste dans tous les sens du terme, Philippe jacq déplace le champ de l’art, le désacralise vers une revendication aussi vitale qu’absurde…

 

solo-1 1571

Verbatim :

« Je tends sur de grands châssis des tapisseries orientales populaires, dit Philippe Jacq, Mecque, harem, paysage, chasse aux lions dans le désert... Et je couds dessus des morceaux de tapisseries occidentales populaires, chasse à courre, ballerine, vieux moulin, scène christique... des roses... souvent d’inspiration classique et académiques. Le frottement rencontre entre les différents motifs génère des histoires, des scénarios comme autant d'hypothèses souvent humoristiques. Je vois ces tableaux comme une métaphore de l’état actuel du monde (mélange des cultures, "mix ethnique", questionnement identitaire. »

 

Solo-2 1572

 

Solo-2-1573.jpg

Détail

 

  « Nulle volonté de ma part de profanation ou de sarcasme mais plutôt une volonté d'émancipation par le jeu : Super héros de mon enfance qui partent à la chasse aux lions avec les hommes du désert, moulin-minaret, Lac des cygnes mis en scène dans la mosquée transformée en opéra (hommage aux années passées à faire de la figuration à l'opéra du Rhin à Strasbourg pour financer mes études aux Beaux-Arts). La vie est une fête que j'essaie de célébrer à ma manière. »

 

Solo-2 1574

 

Solo-2 1575

Détail

 

Solo-2 1579

 

Solo-2 1582

Détail


 « Il y a dans ce travail quelque chose de dadaïste, voire néo-dadaïste. Je pense à Rauschenberg, son grand-père médecin allemand marié à une indienne Cherokee, ses collages, ses céramiquesjaponaises, ses dessins sur des tapis de cérémonie, son projet ROCI (Rauschenberg Overseas Culture Interchange) pour développer une communication artistique entre une dizaine de pays : Mexique, Chili, Venezuela, Tibet, Japon, Malaisie, Cuba, USA et ceux qui s’appelaient encore URSS et RDA. »

 

Solo-2-1578.jpg

 


  Solo-2 1576

 

Solo-2-1580.JPG

 

Solo-2-1581.JPG

 

 

« Dans mon travail, il est bien sûr aussi question de ma propre histoire, des voyages avec mes parents puis plus tard tout seul. Des rencontres et des séparations, des souvenirs, de la nostalgie demondes probablement fantasmés par le regard de l'enfance. Naissance en Algérie d'un père breton et d'une mère tourangelle née à Loches (...) Dans mon dernier tableau, j'ai cousu un château de la Loire trouvé dans une brocante. Même si ce n'est pas celui de Chenonceau, je veux croire que c'est celui-là, tant les tapisseries qui ornaient ses murs m'avaient impressionné. Figurent aussi des scènes de chasse, références aux battues avec mon père dans les oueds en Algérie »

 

Solo-2-1586.jpg

 

Solo-2-1585.JPG

 

Solo-2 1584

 

« J'avais cueilli une grosse orange un beau jour en pleine campagne. C'est stupide, mais une orange peut laisser un souvenir incroyable, profondément ancré, et je crois que je recherche encore le goût de cette orange. Peut-être que cette recherche m'a amené à mon métier aujour-d'hui. Oui, je dis métier, à dessein, car pour moi l'art est quelque chose de très concret, comme une orange, et tisse des liens étroits avec l'artisanat que je respecte au plus haut point. »

 

 

 

 


Galerie W Eric Landau
44 rue Lepic

75018 PARIS

 

http://www.galeriew.com/ 

 


Horaires d'ouverture: Tous les jours de 10h30 / 20h00.


Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE