L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

01 Nov

Werner Reiterer: Solo show

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Exposition solo show

 

Du 19 octobre 2012 au 1 décembre 2012

 


Werner Reiterer est né en 1964 à Graz en Autriche. Il vit et travaille à Vienne.


"Les oeuvres de Werner Reiterer évoluent à la lisière du non-sens, jouant sur la proximité étroite entre l'art et la vie pour récuser les représentations littérales du réel. Ses sculptures séduisantes à maints égards mêlent l'art et l'humour pour nous inviter à participer à leur réalisation, tandis que ses dessins bousculent notre conception de la réalité ordinaire par leur fantaisie poussée jusqu l'absurde.

 

98014_1347030325_sorry-hd.jpg Heartbeat_Werner_20Reiterer_1_.jpg


En brouillant les relations entre langage et image, il arrive à inverser notre point de vue et à réaffirmer, sur un mode à la fois amusant et éclairant, que l
'art a le pouvoir de changer notre existence."

 

 « L’astuce, c’est de traiter la mort avec un parfait aplomb, sans respect. On a besoin de la devancer pour pouvoir se retourner soudain et lui tirer la langue ! ».

 

g_L09reiterer02.jpg LAR_BD_3501_D.jpg

g_L09reiterer04.jpg reiterer_when-feminism.jpg

 

La mort, l’au-delà, et plus généralement la condition humaine sont des thèmes que Werner Reiterer s’emploie à traiter de manière irrévérencieuse. Dans cette opération de démystification et de détournement, le spectateur joue un rôle cen­tral. Souvent pris par surprise, il est placé dans des situations déroutantes aux limites de l’absurde, dont rendent compte, notamment, les Sites Specific Mobiles (planches documentant les projets in situ de l’artiste). C’est ainsi qu’à l’entrée d’une église (The Site Specific Mobiles, Boarding, 2012), le fidèle est interloqué par un panneau lumineux indiquant l’heure d’embarquement pour le paradis, ou encore, qu’au hasard d’une balade, le promeneur fait face à une fontaine déversant une eau d’un noir opaque (The Site Specific Mobiles, Liquid Black Night Fountain, 2012) : jaillissement de pétrole, « shit fountain2» ou liquéfaction du noir de la nuit, selon les interprétations.


feminism_hd_original_large.jpg balancing_full.jpg

 

Le visiteur est également appelé à interagir avec les oeuvres. Dans l’espace d’ex­position de la galerie Loevenbruck, il active par sa présence les pièces équipées de détecteurs de mouvement, comme cet avatar de l’artiste dont la poitrine se soulève et respire (Wrapped in Time, 2012) ou encore la cuisinière électrique dont on entend battre le coeur (d’une femme, comme le précise avec humour le titre de l’oeuvre) (When Feminism Becomes Form, 2010). Un dialogue s’instaure ainsi avec le visiteur d’abord piégé puis amusé et finalement perplexe, la réflexion supplantant l’étonnement.

 

Werner Reiterer présentera également de nouveaux dessins issus de la série The Drawn Exhibition. Initiée en 1996, celle-ci observe toujours le même protocole technique : pour chaque dessin, 17 crayons à papier différents sont utilisés et un format identique (70 x 50 cm) est imposé. Un imagier, tout en nuances de gris, se déploie ainsi dans le temps et nous immerge dans l’exposition mentale de Werner Reiterer. Ces esquisses de projets – réalisés, réalisables ou complétement impro­bables - et la concrétisation d’idées sous formes d’installations ou de sculptures, alimentent une oeuvre qui oscille entre le réel et le fictionnel, le matériel et l’imagi­naire, le tangible et le spirituel.

 

 

 

 


 

Galerie Loevenbruck

6 rue Jacques Callot

75006 Paris

http://www.loevenbruck.com

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE