L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

Gregory Crewdson: "Le hopper de la photographie contemporaine"

Gregory Crewdson “ est né le 26 septembre 1962 à Park Slope dans le quartier de Brooklyn à New York. Pendant son adolescence, il a fait partie d'un groupe de punk rock The Speedies.

 

Gregory_Crewdson_2.jpg _MG_1845.JPG

 

En 1985, il étudie la photographie à la SUNY à Purchase de l'état de New York. Dès ses débuts, il photographie l’Amérique rurale. En 1988, il obtient sa maîtrise en Beaux-Arts de la Yale University à New Haven. Puis à partir de 1993, il commence à enseigner à Sarah Lawrence, à Cooper Union, à Vassar College, tous les trois situés à New York, et à l'Université de Yale.

 

Crewdson1-560x448.jpg

_MG_1832.JPG gregory-crewdson-untitled-worthington-street-e28098beneath-.jpg


Les photos de Gregory Crewdson, des mises en scène figées, ne sont pas sans rappeler celles des tableaux de Hopper, le côté angoissant aux limites du fantastique en plus… Quelque part entre voyeurisme et fantastique, décalage et angoisse, les images de Gregory Crewdson sont fascinantes…

 

07.DreamHouse-300dpi.jpg 11_12_2008_0153698001228991765_gregory_crewdson.jpg

_MG_1836.JPG _MG_1845-copie-1.JPG

 

crewdson1.jpg


Plongez dans l’univers sans nul pareil que celui de cet artiste. Des oeuvres au clair obscur qui vous permettront d’accéder à un monde par delà le monde, si proche et si distant à la fois. Des scènes familières à si méprendre mais regardez plus longuement, plus profondément et vous comprendrez que celle-ci sont loin d’être banales.

 

crewdson4-600x389.jpg

 

crewdson12.jpg crewdson 4

 

Un sens de la composition qui lui permet de réaliser des chef d’oeuvres sans conteste. Vous vous immergez tout simplement dans le monde créé de toute pièce car il vous est familier, qu’est-ce que cette femme qui se mire dans le miroir, cet autre qui attend, qui végète paisiblement devant son téléviseur (prompteur). Il y a un peu de Magritte et de l’Empire des Lumières dans ses images, un entre-lac fin entre jour et nuit, entre veille et rêve aussi.


gregory-crewdson-5.jpg

 

 from_Twilight.jpg

 

gregory-crewdson-04.jpg gregory-crewdson-02 

gregory-crewdson-03.jpg gregory-crewdson-05.jpg

 

gregory-crewdson02.jpg


 “Au départ,  on est dans une scène de film. Il y a une histoire en cours à laquelle on ne comprend rien parce qu’on a raté le début. L’image qui est présentée est celle d’une solitude captée au moment de sa plus grande intensité. Le personnage est à la croisée des chemins.” (…).


gregory-crewdson-08.jpg gregory-crewdson-10.jpg

 

“L’univers de Gregory Crewdson joue avec les codes du cinéma fantastique, de Hitchcock à Lynch ou encore Spielberg. Il travaille comme un réalisateur avec des décors entièrement conçus à partir de story boards, une équipe complète de cinéma (décorateurs, maquilleurs, accessoiristes…) et des effets spéciaux dignes de films de science-fiction. Cependant, selon lui, seule la photographie, à la différence d’autres formes narratives, reste toujours silencieuse. Il n’y a ni d’avant, ni d’après. Les événements qu’elle capture restent un mystère.“
On peut aussi regarder une petite vidéo explicative pour se faire une idée plus précise de son univers mais l’envers du décors est souvent décevant, le mystère a ses attraits…

 

gregory-crewdson-untitled-trailer-park-e28098beneath-the-ro.jpg gregory-crewdson-01
gregory-crewdson-untitled-shane-copie-1.jpg gregory-crewdson-untitled-blue-period-e28098beneath-the-ros.jpg

gregory-crewdson-12.jpg gregory-crewdson-11.jpg
gregory-crewdson-09.jpg gregory-crewdson-07-copie-1.jpg


La série Beneath The Roses (Sous la surface des roses) propose un large éventail de situations psychologiques ou familiales, à la limite de la psychose. A la tombée de la nuit, dans un univers suburbain paisible, des personnages sont figés dans des actions étranges. Une femme enceinte nue attend devant une maison délabrée. Une jeune adolescente observe sa mère, le regard perdu, allongée sur un lit. Une femme au visage soucieux prend un bain dans une pièce lugubre, un flacon de médicaments posé sur le bord du lavabo. Ces scènes insolites sont le révélateur de frustrations, de désirs inavoués ou d’angoisse. Comme l’explique l’artiste : « tout l’enjeu est de créer son propre monde. Le mien est un décor sur lequel je projette mes propres drames psychologiques. »

 
 Cependant, selon lui, seule la photographie, à la différence d’autres formes narratives, reste toujours silencieuse. Il n’y a ni d’avant, ni d’après. Les événements qu’elle capture restent un mystère.

 

 

 

Depuis quelques années Crewdson après ces magnifiques photographies géré comme une production de cinéma (équipe de tournage)avec de nombreux assistants, revient a un travail en noir et blanc en gardant des prises de vue de lieu et de paysage,  sans personnage mais toujours énigmatiques.

 

Ses œuvres sont dans les plus grandes collections publiques américaines : Solomon R. Guggenheim Museum, New York ; Museum of Modern Art, New York ; Metropolitan Museum of Art, New York ; San Francisco Museum of Art ; Museum of Fine Arts, Boston.

 


Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE