L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

17 Nov

Expo Solo Show: Paul McCarthy "Chocolate Factory"

Publié par Eric SIMON  - Catégories :  #Exposition solo show

Du 25 Octobre 2014 au 4 Janvier 2015

 

A l’occasion de sa réouverture, la Monnaie de Paris présente Chocolate Factory, une exposition de Paul McCarthy qui s’installe dans les nouveaux espaces d’exposition rénovés de la Monnaie de Paris, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère de la programmation d’art contemporain.

Expo Solo Show: Paul McCarthy "Chocolate Factory"

Figure majeure de la scène artistique internationale et une source d’inspiration pour de nombreux artistes, toutes générations confondues, Paul McCarthy insuffle l’énergie et la capacité de réinvention permanente propre à Los Angeles dans cette première exposition personnelle d’envergure dans une institution française. Créée pour la première fois il y a sept ans à New York, cette adaptation à Paris de Chocolate Factory reprend les bases de sa précédente installation, tout en utilisant le décalage contextuel, du décor white cube et austère de la galerie Maccarone à la flamboyante et baroque Salle Guillaume Dupré, pour transformer et faire évoluer le projet.

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Dans l’escalier d’honneur, les visiteurs sont accueillis par une forêt de gonflables gigan- tesques, qui évoque à la fois la sculpture moderniste et les arbres de Noël, forme liée au plaisir. Ces sculptures aux proportions et à la matérialité industrielles rappellent également le paysage urbain, associant les merveilles de Hollywood au rêve occidental d’une culture de la consommation.

 

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"The Chocolate Factory" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"The Chocolate Factory" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Dès l’entrée dans le salon d’honneur, le visiteur se retrouve propulsé dans une choco- laterie en pleine activité installée dans une construction qui s’apparente à un décor de film.

L’architecture utilitaire, faite de minces parois, crée un  contraste saisissant avec l’intérieur orné et précieux de la Salle Guillaume Dupré, qui évoque, non sans nostalgie, une période de perfection et d’opulence. C’est bien cette juxtaposition de la sophistication et du rudimentaire qui est au cœur de l’œuvre de Paul McCarthy.
 

"Dessin spontané" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"Dessin spontané" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"video en boucle projeté sur un mur" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"video en boucle projeté sur un mur" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Dans l’enfilade des salons du XVIIIème siècle, l’exposition de Paul McCarthy continue avec une œuvre vidéo créée spécifiquement pour ce lieu, invitant les visiteurs à entrer dans un paysage fantasmagorique qui transforme la réalité en un monde d'absurdité.

Les images répétées de l’œuvre mettent à l’épreuve notre subconscient et la façon dont nous réprimons certaines associations de tabous, d’idées et de pensées. Un lieu de l’incons- cient, un lieu de l’absence à soi-même développé en contre-point du rythme effréné de la Factory. L’immersion dans ces espaces, comme un endroit entre sommeil et conscience.

Chocolate Factory traduit une volonté de mise en abîme et questionne la notion de série, dans le lieu même où sont produites des pièces de monnaie dont les tirages vont de quelques dizaines à des centaines de millions d’exemplaires.

"Dessin Spontané"  Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"Dessin Spontané" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Le visiteur observe les chocolatiers/performeurs engagés dans la production des figurines en chocolat semblant s’accumuler à l’infini. Ces objets éphémères, produits en quantité massive, dans un ballet qui semble s’entêter à poursuivre un modèle économique non viable. Dans les murs de la plus ancienne manufacture parisienne, Chocolate Factory traduit une volonté de mise en abîme et questionne la notion de série, dans le lieu même où sont produites des pièces de monnaie dont les tirages vont de quelques dizaines à des centaines de millions d’exemplaires. Produites en tirage illimité, consommables et péris- sables, ces figurines sont mises en vente à l’entrée de l’exposition ainsi que dans la librairie. Jour après jour, Chocolate Factory se développe à l’image d’une sculpture, créant des problèmes logistiques, des problèmes de stockage, affectant au final sa capacité même de fonctionner.

Toutes les images, courtesy de l’artiste et Hauser & Wirth

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"video en boucle projeté sur un mur" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

"video en boucle projeté sur un mur" Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Né à Salt Lake City en 1945, Paul McCarthy vit et travaille à Los Angeles. Invité par Chris Burden, Paul McCarthy a enseigné à l’Université de Californie à Los Angeles de 1992 à 1999, en charge du département ‘Nouveaux Genres’.

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Paul Mc Carthy © Photo Eric Simon

Monnaie de Paris
11 quai de Conti
75006 Paris

 

http://art.monnaiedeparis.fr

 

Horaires d’ouverture : Tous les jours de 11h à 19h et Jeudi jusqu’à 22h

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ DES EXPOSITIONS D'ART CONTEMPORAIN A PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE