L'ACTUALITÉ D'ART CONTEMPORAIN DE PARIS ET D’ÎLE-DE-FRANCE

Wang QUINGSONG :" Protecteur de l'héritage culturel Chinois"

   

Né en 1966 en Chine où il vit et travaille, Wang Qingsong est plus qu’un photographe mais un artiste. Il utilise l’allégorie pour exposer la perte des valeurs traditionnelles chinoises au détriment de la culture occidentale.

 



Chacune de ses œuvres est le reflet des contradictions de la société. Il met le doigt sur la quête incessante des chinois à trouver un nouveau mode de vie. Tel un journaliste, il utilise l’image pour exprimer son opinion sur la modernisation de la société actuelle, qui perd toute ses valeurs et ses traditions. 



 

Un œil sur le changement de la société chinoise




Le photographe expose de nombreuses photographies arborant le logo McDonald. Celui-ci est détourné pour montrer l’influence du géant américain sur la société chinoise. La photographie « Can I Cooperate with You ? » est une parodie d’une célèbre fresque traditionnelle chinoise, appelée « Sedan Chair ». Elle est la représentation de l’amitié et la communication entre le pouvoir et les minorités ethniques du pays, cette peinture date de 1000 avant Jésus Christ. 

La scène de Wang Qingsong expose les influences modernes en Chine, sous le giron de Coca Cola et de McDonald.

 

Wang-Qingsong-6-17-07.jpg

 

  thinker.jpg  battle

 

L’homme de pouvoir autrefois assis sur une planche portée par des jeunes femmes est remplacé par un homme blanc conduit en pousse-pousse. Cette image montre que la globalisation est remplacée par la culture. 

Considéré par le critique Li Xianting comme le principal représentant du mouvement « Gaudy Art », Wang Qingsong est surtout connu pour son œuvre, « The night revels of Lao Li ». C’est la reprise d’un des plus célèbres rouleaux de peinture sur soir de l’histoire de Chine, intitulée « Night Revel of Han Xizai » datant de la dynastie Song, 1000 après J.C. La photographie de Wang Qingsing est un réel succès en Chine et en Occident. 

Le photographe se met lui-même en scène afin de guider le spectateur. Certains jugent son travail de « réalité frustrante », de « métaphore » des conditions de vie et de travail des ouvriers et paysans, cela semble être le cas, toutefois lorsque l’on regarde ses photos, un sourire apparaît sur les lèvres tant son travail est drôle, ironique et dénonciateur. Cette envie de dénoncer ou plutôt de montrer au monde les conditions de vie des chinois est une tache difficile, après l’exposition de « The night revels of Lao Li », il attire le mécontentement des membres du Parti Communiste Chinois.



                                      wang_qingsong_DupondDupont.jpg

 

 

Wang-Qingsong--Heaven.jpg  wang-qingsong-momastudio

 

Mansion-china.-Wang-Qingsong-fragmento.jpg

 

Un travail de déconstruction




Le photographe travaille dans une temporalité « passé, présent et futur » afin de détourner les « monuments du réalisme socialiste exaltant la marche du peuple chinois, avec son passé couvert de boue, son présent plaqué argent, et ses temps futurs en or massif ».

 

passe.jpg  Wang_Qingsong-Past__Present_and_Future_-_Future_200197179b0.jpg


Il travaille principalement sur de grandes fresques, voire même un mur comme pour l’image « Follow me » de 2003. Il dépeint avec éloquence et satyre les développements rapides qui touchent la Chine. Wang Qingsong parvient à expliquer que les marques des produits occidentaux sont des révélateurs de la frivolité de la nouvelle génération de chinois. Ces derniers ancrés dans le besoin de s’enrichir et de montrer sa réussite notamment avec l’achat de marque étrangère poussent ces nouveaux riches à perdre de vue les valeurs qu’étaient celles de leur parent.

 

pollack1-25-11-8.jpg

 



Le concept de valeur dans ce cas n’est pas une nostalgie vers un retour à l’ancien temps mais une manière de montrer que la Chine à travers cette course à la mondialisation perd sa culture et ses reperds pour adopter un mode de vie occidentale dénuée de sens et de profondeur. 
Les images mettent en avant la différence entre l’Orient et l’Occident, avec des couleurs très vives, claires et nettes. Entièrement construites autour d’un thème majeur qui la vie chinoise, Wang Qingsong est comparé par les professionnels de la photographie à Jeff Koons. Il manie avec facilité l’humour et l’autodérision, qui pourrait être sa marque de fabrique et sa vision du monde.

 



Il est possible de consulter ses œuvres ludiques sur son site Internet éponyme, www.wangqingsong.com.


Par Céline Tabou

 

 

Archives

À propos

L'ACTUALITÉ D'ART CONTEMPORAIN DE PARIS ET D’ÎLE-DE-FRANCE